Ntonya Sande

Ntoya Sande a 15 ans et vit dans le village de Kachaso, dans le district de Nsanje, au Malawi. Elle s’est mariée à 13 ans avec Sande Chimkangu, qui avait 19 ans à l’époque. Ils ont une fille âgée d’un an, Silika Sande. Il a offert à ses parents 25 000 MWK (30 euros) et 50 kg de sucre en échange de sa main. Les inondations qui ont touché le village en 2015 ont détruit les champs de ses parents.

“Je vivais avec mes parents qui sont très pauvres. Ils n’ont pas pu m’envoyer à l’école. Donc je restais juste à la maison avec eux. Mes parents ne travaillaient pas, ils avaient un petit bout de terrain. Mais les inondations ont détruit toutes nos récoltes. Après, nous allions chercher du bois de chauffage dans la forêt. En fonction de ce que nous arrivions à vendre, nous pouvions acheter du maïs pour faire du porridge.

“Mon mari est venu chez moi pour demander ma main. C’est alors que je l’ai vu pour la première fois. Je ne le connaissais pas avant. Je n’étais pas très contente. Mes parents sont ceux qui ont accepté. Je ne pensais pas me marier à cet âge là.

J’ai essayé de négocier, de dire à mes parents que je n’étais pas prête, que je ne voulais pas me marier, mais ils m’ont dit que je devais le faire car comme ça, il y aura une bouche de moins à nourrir dans le foyer. J’ai dû me marier parce qu’ils n’arrivaient pas à nourrir toute la famille. Sinon, ils auraient attendu. C’est ce que je crois.

Avant le mariage, ma tante m’a donné des conseils. Elle m’a dit que je devais avoir des relations sexuelles. J’ai réussi à coucher avec mon mari le premier jour de notre mariage.

Chaque jour, quand le jour se lève, je vais chercher du bois de chauffage. Parfois, mon mari vient avec moi. Ensuite, nous le vendons. Avec l’argent que nous gagnons, nous achetons de la nourriture. Quand nous vendons beaucoup de bois de chauffage, nous achetons du maïs et nous préparons de la bouillie et, si nous avons assez d’argent, nous achetons aussi de la patate douce ou des haricots nyemba. Parfois, nous ne mangeons qu’une fois par jour, seulement dans l’après- midi, parfois nous mangeons deux fois dans l’après-midi.

La vie est presque pareille. Avant, je galérais. Maintenant que je suis mariée, je galère encore.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *